Chili – Plus jamais silencieux

Le Chili était en pleine mutation sociale en 2011. Les étudiants dénonçaient le coût exponentiel de l'éducation dans leur pays. Au début, ignoré par les autorités, le mouvement a pris beaucoup d'ampleur, relayé par les lycéens et la majorité de la population.

Dans les manifestations les banderoles furent l'expression d'un ras-le-bol sincère. Dos au mur, l'État a voulu négocier avec Camila Vallejo qui était à la tête du mouvement estudiantin.

Pour étudier, près de 70% des jeunes n'ont pas d'autre choix que de s'endetter.

 

Camilla Vallejo // Santiago de Chile

Camilla Vallejo

Camila occupait la présidence de la Federación de Estudiantes de la Universidad de Chile (FECH). À seulement 23 ans, la jeune femme qui préparait une thèse en géographie a une connaissance pointue de la situation politique de son pays. Camilla Vallejo entend bien obtenir la réforme complète du système éducatif chilien – contre le gouvernement du président Sebastián Piñera.

Raúl Peña Muñoz // Llay-Llay

Raúl Peña Muñoz

Fils d'un musicien populaire, Raúl Peña Muñoz est à 26 ans professeur de musique, et endetté à cause des coûts importants de l'éducation Il a pris le parti de dénoncer les dérives d'un État qui fait de l'éducation une marchandise. Bien décidé à faire front, infatigable, Raúl veut rallier le plus grand nombre pour ce combat commun, s'engager, ne pas céder aux mensonges et les dénoncer.

Share – Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn