Algérie – La bataille de l’avenir

Si l’Afrique devait avoir un peuple révolutionnaire, vraisemblablement ce serait l’Algérie. Un peuple de guerriers depuis la nuit des temps. Un peuple métissé qui jamais ne renonce. Après tant de guerres aussi bien externes qu’internes, la soif de liberté est intacte. Beaucoup d’injustices sont encore présentes. Les constats sont effarants pour ce géant d’Afrique: le chômage touche 70% des jeunes.

La jeunesse algérienne se prépare, tranquillement, dans un pays qui ne ressemble pas à ses voisins du Maghreb tel la Tunisie, l’Égypte ou la Libye. La nouvelle génération algérienne se cherche, et à l’instar de ses parents, une fois que le moment propice sera arrivé, elle se fera entendre, dans tout le pays, dans tout le continent, dans le monde...

 

Djamila Hessam // Tizi Ouzou

Djamia Hessam

Djamila a 26 ans. Elle vit dans un petit village avec ses parents, ses deux frères et ses quatre soeurs. Son stage d’avocate sur Tizi-Ouzou lui permet de fréquenter des militants de différents partis et des syndicalistes. Elle s’est peu à peu forgée ses propres convictions sur l’avenir de la jeunesse algérienne. Son admiration pour le courage des jeunes Tunisiens lui fait espérer que les aspirations de la jeunesse de son pays d’être enfin considérés comme des citoyens porteront leurs fruits.

Imad Bouberki // Alger

Imad Bouberki

Imad, 26 ans, prépare une licence en droit. Il est membre du Mouvement des Jeunes Indépendants pour le Changement (MJIC), un mouvement social pionnier dans la jeunesse algérienne. Depuis plusieurs mois, Imad suit avec attention ce qui se passe au Maghreb et dans le monde, il trouve aussi un écho aux revendications des manifestants qui sont le pain quotidien des jeunes dans tous les quartiers de la capitale algérienne.

Share – Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn